À propos

Etude de terrain dans la Médina. Sfax 2018
crédit photo : David Rochas

Depuis 2012, les ateliers de coopération internationale en urbanisme à Grenoble (France) et à Sfax (Tunisie) constituent le cœur de l’enseignement du projet des étudiant.e.s du Master Urbanisme et Coopération Internationale de l’Institut d’Urbanisme et Géographie Alpine, en les impliquant dès la première année.

L’atelier s’appuie sur la coopération décentralisée entre les deux villes. Les étudiant.e.s répondent à des commandes relevant de l’expertise urbaine et de la mise en projet des territoires (aménagement de site, analyse des mobilités ou d’accessibilité, plan de gestion des déchets, agriculture urbaine, etc.). Chaque commande donne lieue à la formation de groupes de travail qui collaborent tout au long des ateliers avec nos nombreu.se.x partenaires sfaxien.ne.s (étudiant.e.s, universitaires et société civile).

Le master Urbanisme et Coopération Internationale

En formulant l’hypothèse que la coopération internationale est un impératif sociétal pour assurer la transition urbaine des villes, les rendre plus durables et solidaires, nous affirmons même, par ce biais, un besoin historique de l’humanité. Les notions abordées dans la coopération urbaine requièrent néanmoins une finesse d’analyse et mobilisent des compétences spécifiques. Notre objectif est ainsi de former des urbanistes avant de spécialiser certains d’entre eux dans la coopération internationale. Nous avons fait le choix à Grenoble d’offrir un parcours potentiel de 5 années en urbanisme à travers une licence en trois ans de Géographie-Aménagement avec une option « Urbanisme » suivi d’un master en deux ans en Urbanisme & Aménagement.

La première année du master est composée à 80% de cours et travaux dirigés de tronc commun qui vise à construire le socle de compétences et connaissances de l’urbaniste et 20% de spécialisation en coopération internationale. Les étudiant.e.s développent leurs savoirs de l’urbanisme (doctrines et théorie de l’urbanisme, histoire de l’architecture, droit de l’urbanisme, planification, patrimoine, etc.), les savoirs des sciences sociales appliquées à l’urbain avec une approche critique (mobilité et territoire, villes et territoires durables, nouvelles dynamiques territoriales) ainsi que les outils méthodologiques (graphisme et langue). La pré-spécialisation se fait par deux cours (Dynamiques urbaines internationales & Géopolitique de la coopération) et par deux ateliers dont l’atelier de printemps, qui convient les étudiant.e.s sfaxien.ne.s à Grenoble.

La seconde année est une année de spécialisation avec des enseignements thématisés et entièrement appliqués à l’international : « Montage de projet », « Réseaux et services urbains », « Foncier et habitat », « Ecologies », « Villes inclusives », « Risques et crises urbaines », « Programmes européens et coopérations transfrontalières », « Participation et expertises partagées ». Quatre ateliers internationaux servent d’exercice d’application (Sfax, Cracovie, Lausanne et Madrid en 2018-19), avec l’atelier d’automne à Sfax comme principal moteur des modules de formations de cette deuxième année.

Plan de Sfax. Illustration de Afaf Abdin

Les ateliers à Sfax et à Grenoble

L’atelier est une pédagogie par projet, par l’expérience et l’expérimentation. L’exercice est une mise en situation réelle de projets de coopération en urbanisme. C’est l’occasion pour les étudiant.e.s de s’exercer à la pratique professionnelle, de travailler en équipe binationale et de faire face à des commanditaires. Les étudiant.e.s font l’expérience du montage et du suivi de projet et expérimentent concrètement la pratique de l’urbanisme dans un contexte interculturel et multilingue. Ils acquièrent une solide culture de la ville et la maîtrise des outils techniques nécessaires au pilotage de projets complexes internationaux. L’atelier est aussi une pédagogie par les pairs : les M2 donnent des recommandations et des réseaux d’acteurs aux M1, les étudiant.e.s partagent des compétences en fonction de leur discipline d’origine (cartographie, dessin, écriture, statistiques, etc.), les arabophones mettent en partage leurs compétences linguistiques et culturelles et sont confortés en retour dans leur apprentissage du français.

Les étudiants développent une vision spatiale, pluridisciplinaire et contextualisée des sujets qu’ils traitent. Ainsi, doivent-ils s’ancrer dans les dimensions physiques et spatiales du territoire considéré, qu’ils contribuent à organiser. Ils doivent également articuler les domaines économique, social, environnemental et culturel afin d’intégrer une vision transversale et pluridisciplinaire des mécanismes urbains.

Les étudiants franco-tunisiens du 2e atelier de printemps. Grenoble 2019 

Une dimension géopolitique

La coopération décentralisée de la Ville et la coopération universitaire fonctionnent en symbiose. En 2016, l’Université Grenoble Alpes a signé un accord-cadre avec l’Université de Sfax. Il s’appuie sur l’accord de jumelage unissant, depuis 40 ans, la Ville de Grenoble à celle de Sfax. L’atelier s’inscrit de façon pérenne dans les deux coopérations. Il est soutenu financièrement et techniquement depuis 2012 par la Direction de l’Action Internationale et Européenne de la Ville de Grenoble.
Pendant les premières années de la transition démocratique, marquée par la présence à la municipalité de Sfax d’une mairie contestée par des recours en justice, l’atelier a été une façon de maintenir un lien informel pour la mairie de Grenoble et de théoriser une nouvelle forme de coopération, de collectivité territoriale à société civile. L’atelier a aussi été un medium pour retisser les liens politiques depuis l’élection démocratique du maire de Sfax en 2018. De fait, les ateliers de printemps et d’automne s’ouvrent traditionnellement à l’université (passage de la commande politique aux étudiant.e.s) et se concluent dans des locaux municipaux ou consulaires (réception du travail).

Grenoble. Illustration de Afaf Abdin

Partenaires

  • Ville de Grenoble : Maison de l’international, La Plateforme, Service de l’urbanisme, Grenoble Capitale Verte, Accessibilité (avec la Métropole)
  • Ville de Sfax
  • Université Grenoble Alpes : IUGA (Institut d’Urbanisme et de Géographie Alpine) et le laboratoire PACTE UMR CNRS, Relations internationales, COMUE, LabEx ITEM Innovation et territoires de Montagne, Mission Francophonie, UFR LLASIC
  • Université de Sfax : le Département de Géographie (Faculté des Lettres) et son Laboratoire Syfacte, l’ISAMS (lnstitut Supérieur des Arts et Métiers de Sfax), l’ISGIS (Institut Supérieur de Gestion Industrielle de Sfax)
  • IIT (Institut International Technologique) de Sfax
  • Maison de France à Sfax (Consulat honoraire et Institut Français)
  • Consulat Tunisien à Grenoble
  • Comités sfaxiens et grenoblois de pilotage du jumelage
  • City Trotters
  • FormaSup
  • et l’ensemble des acteurs (associatifs, habitants, entreprises …) des deux villes

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search